School of architecture and Urban Design, McGill

School of architecture and Urban Design, McGill

Taille : 13-100
Depuis : 2012 (démarche Imaginons Bellechasse)
Statut : terminé
Duréé : 4 ans
Territoire : Local

Écoute à long terme
Écoute pour co-création

https://www.facebook.com/ ImaginonsBellechasse
Nik Luka
Professeur, urbanisme et architecture
School of architecture and Urban Design, McGill

Description

Comment décrirais-tu ton projet à un enfant de 6 ans?

Tout le monde passe des bouts de temps en milieu urbain et tout le monde a des idées, des questions, des plaisirs, des craintes. Je parle avec des personnes qui ne se ressemblent pas pour saisir la diversité des expériences. puis explorer comment développer quelque chose qui va le rendre plus intéressant, plus fun.

Qu’est -ce que vous écoutez?

On écoute pour savoir qu’est-ce que c’est que la ville, qu’est-ce que c’est qu’un quartier, qu’est ce que c’est qu’un lieu, quels sont les vécus – comprendre la sagesse populaire. On recherche ce qui est intéressant pour le design urbain : les perceptions du territoire par les gens qui ont des expériences, qui sont les experts du territoire, ce que les experts ne sont pas toujours positionnés à saisir.
On va aussi dans l’espace pour comprendre l’expérience corporelle de l’espace, son propre ressenti. changements structurels, spatiaux et relationnels. Mieux comprendre l’espace dans ses aspects poreux, fluides et en constante transformation.

Question

Comment rendre la ville ouverte pour la coproduction? quels sont les espaces à l’intérieur de l’institution pour que ce soient des entités ouvertes?

Méthods

– Écoute ethnographique
– Écoute phénoménologique
– Travailler en mode prototypage, en partant du vécu des gens pour créer des propositions et revenir vers les gens pour voir ce qu’ils en pensent.
– Créer un dialogue sur la ville, en utilisant la technologie, le virtuel pour compléter

Fondements Théorique

Les gens ont quelque chose d’intéressant à dire sur leur ville;
Le lieu parle;
Le design est un processus de découverte, pas nécessairement de création: on cherche à renforcer ce qui est intéressant
On a la capacité comme humains de prendre ce que les gens disent, d’absorber et de convertir ce contenu en quelque chose qui va informer une intervention

Inspiration

Kevin Lynch, a redéfini la ville dans les années 50-60 en demandant aux gens de dessiner des cartes mentales.
Des artistes, par ex: Christo, qui font des projets pour obliger les gens à parler entre eux, qui provoquent pour créer un dialogue. projet Tweenbots – tweenbots. com

L’importance de l’écoute

L’écoute est importante parce qu’on vit dans des villes démocratiques où on doit partager la prise de décision. L’écoute permet de pouvoir repenser et remettre en question des évidences ou des choses qui sont prises pour acquis, d’apprécier la diversité des perspectives. Elle permet aussi de mieux comprendre la logique, les discours cachés dans ce que nous disent les personnes.

Possibilités

Co-produire la ville aide à donner la confiance à Mr et Mme Tout le Monde qu’ils font partie de la ville comme décideurs, qu’ils peuvent co-créer la ville. Si les gens on un sentiment d’appartenance envers leur ville, ils vont en prendre soin (stewardship) Ça redonne la confiance dans le rôle spécialisé des experte et des politiques, alors qu’en ce moment on est dans la perte de confiance et le cynisme.

Activités

Impacts